Philosophie

our Edgar Cayce il est une loi indéfectible qu’il ne manquait jamais de rappeler à tous ceux qu'il voyait manquer d'une bonne connaissance de la nature humaine : « L’Esprit est la vie, le Mental est le bâtisseur et le Physique est le résultat. » Nous allons découvrir dans les leçons qui suivent le bien-fondé de cet axiome en nous référant aux lectures Cayce 262-73 à 262-90.

 Introduction

Notre recherche de Dieu entre à présent dans une nouvelle phase dont certains penseront qu'elle s'écarte des voies traditionnelles. Cependant on juge l'arbre à ses fruits et, si nous choisissons d'être guidés par l'Esprit menant à toute vérité, nous aurons forcément l'occasion, en récoltant ces fruits au cours de notre vie, de justifier pleinement le bien-fondé d'un tel choix. Chacun d'entre nous est juge (NdT « et arbitre ») de sa propre vérité.

Trois leçons vont porter sur le destin : Destin de notre esprit, Destin de notre corps, et Destin de notre âme.

La présente, Destin de notre esprit, évoque les rapports de l'Esprit et de nos corps mental, physique et spirituel.

Notre esprit vient de Dieu. Nous l'avons reçu comme une grâce, pour que l'âme que nous sommes puisse entrer en contact avec l'Esprit du Créateur, Lui demeurer unie. Notre esprit, force créatrice de nature divine, est de ce fait puissamment incité, par l'Énergie spirituelle qui est en lui, à restaurer son unité première avec Dieu. Les différentes étapes de ce retour aux sources peuvent nous paraître obscures, mais elles ne manqueront pas de s'éclairer si nous prenons la peine d'unifier nos pensées, nos objectifs, nos projets avec notre Idéal, car nous verrons alors le Seigneur notre Dieu comme un seul Seigneur.

Le Destin

Le Destin est cette loi immuable, éternelle, dont toute la création est issue. Elle régit tout l'univers manifesté. Nous en voyons les signes un peu partout, gravés dans l'expérience de ceux que nous rencontrons en chemin. Oui, cette immuable loi de l'Esprit a engendré tous les mondes, l'univers, la planète Terre, l'humanité. Cet ESPRIT, Dieu, nous a donné une âme, une part de Lui-même, et lorsque nous nous sommes écartés de Lui II nous a ouvert un chenal, un chemin d'accès au trône de grâce, de miséricorde et de vérité, par Son Fils. L'âme est cette part de nous qui peut se joindre à Dieu, entrer en Sa présence. En effet la chair et le sang –à moins d'être spiritualisés comme le Christ a spiritualisé son corps- ne peuvent hériter de la vie éternelle même si, au cœur du vivant, la force qui mobilise chaque atome du corps physique émane de l'Énergie Créatrice et de sa vibration [….]

L'Esprit et le corps mental

Nous sommes une trinité composée d'un corps mental, d'un corps spirituel ou âme et d'un corps physique, les trois ne faisant qu'un. Chacun dans son domaine a ses attributs, ses principes et ses idéaux, ce qui en transparaît au plan physique étant le résultat concret de l'orientation que nos propres choix, au niveau mental, ont déterminée. En effet, lorsqu'il bâtit son idéal, notre corps mental est libre de prendre pour matériaux soit des valeurs spirituelles (donc étemelles), soit des valeurs matérielles transitoires car fonction  des saisons,  des circonstances, et de points de vue liés au caractère de nos expériences.

Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. D'un mouvement de Son esprit naquirent la matière et les formes L'Esprit, en Dieu le Père, est donc le Bâtisseur. Par nature l'esprit est à la fois matériel et spirituel. Est physique ce qui de lui s'exprime ou se manifeste sous forme matérielle (la matière étant née du mouvement de l'esprit). Est spirituel ce qui, de lui, ne prend ni corps ni forme, mais peut se manifester dans l'expérience individuelle. L'esprit pouvant fonctionner sans prendre corps ni forme. L'Idéal, qui nous anime, consciemment ou non, est Énergie invisible ou Esprit.

L'esprit est donc cette puissance dynamique qui déclenche en nous la croissance et détermine l'expression matérielle de ce que nous sommes. Que signifie dès lors la parole citée plus haut : « car il est tel que sont les pensées dans son âme » (proverbe ?) Simplement, que notre croissance dépend de notre état d'esprit. Dans l'environnement matériel, comme nous le verrons en abordant le Destin du corps, ce que l'on mange détermine ce que l'on est physiquement. Et ce que l'on pense de façon habituelle, on le devient. Par la façon dont nous abordons nos expériences, nous sélectionnons nous-mêmes les influences qui vont s'exercer sur nous et y régner : soit celles qui alimenteront notre raison de vivre, soit celles qui finiront par la détruire. Une pensée passagère ne suffit pas à faire effet : c'est ce que nous pensons constamment, ce que nous édifions constamment en nous, qui fait de nous ce que nous sommes.

Le Christ est venu sur Terre enseigner l'ouverture positive de pensée permettant aux humains de retrouver leur nature divine originelle. « Ayez entre vous les mêmes sentiments qui furent dans le Christ Jésus : Lui, de condition divine, ne retint pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu ». (Philippiens, 2 : 5-6) Il vécut parmi nous imprégnant tous Ses actes de l'Esprit, de l'élan, de l'expression de la Force Créatrice. Grâce à ce don de Dieu à l'âme qu'est le libre arbitre, chaque entité est libre d'utiliser son pouvoir constructeur mental soit pour se glorifier elle-même, soit pour élever son âme au diapason du Créateur. Dans nos contemplations, dans nos méditations, soyons sûrs de ce que nous cherchons. Quel est notre idéal ? Quel destin envisageons-nous pour notre corps-esprit ? N'oublions pas qu'il deviendra ce dont nous l'aurons nourri par la pensée, par l'alimentation, par nos activités, dans quelque sphère que ce soit. Nous ne réfléchissons pas suffisamment à la nature de nos élans et, la plupart du temps, ignorant leur nature réelle, ne les remettons pas en question. Cependant, comme nous l'avons déjà établi, c'est ce que l'on fait à partir de ce que l'on sait qui fait croître ; et c'est parce que notre premier réflexe, qu'il soit d'origine physique ou spirituelle, est difficile à maîtriser dans le feu de l'action qu'il est sage, par avance, de bien ancrer notre Idéal en Celui qui a montré la voie, et en qui nous croyons.

L'Esprit et le corps physique

Les âmes ayant choisi de se manifester dans un corps physique, l'Esprit peut donc s'exprimer sur ce même plan, dont il demeure le Bâtisseur. C'est sous l'action de notre mental physique que notre activité, l'assimilation de notre nourriture, l'expression et les contours mêmes de notre visage, s'élaborent. Nous  sommes organiquement  indissociables de  notre environnement.

D'où, naturellement, l'interrogation suivante : le destin de notre esprit se trouverait-t-il déjà fixé, à l'heure où nous naissons matériellement,  quant à  la  nature des  pensées,  de l'environnement, ou au temps d'expression terrestre qui nous sont dévolus ? Serions-nous prédestinés à vivre telle ou telle expérience ? Nous devons ici nous rappeler que nos choix, notre volonté, jouent un rôle essentiel dans l'histoire que nous construisons. Il est donc nécessaire de passer par toutes les expériences voulues pour avoir une chance d'accomplir la mission qui nous a fait naître ici-bas, pour faire corps avec elle. Ainsi, nous sommes voués à devenir ce à quoi notre esprit travaille, ce qu'il pense, ce qu'il projette. Cela apporte-t-il un démenti à cette parole du Maître : « Qui d'entre vous d'ailleurs peut, en s'en inquiétant, ajouter une seule coudée à la longueur de sa vie ? » (Matthieu 6 : 27) ? Non, cela confirmerait plutôt à ceux qui Lui font confiance que notre croissance spirituelle n'est jamais le fruit du hasard ou de la passivité, mais plutôt d'une activité soutenue. Avons-nous quelque chose à voir avec le nombre de nos jours sur Terre ? Que pensons-nous de cette parole : « Honore ton père et ta mère, afin d'avoir longue vie sur la terre que Yahvé ton Dieu te donne » (Exode 20 : 12) ? Nous concerne-t-elle ? Cela dépend-il de nous ou des dons reçus par nous du Père ? Des deux, car « c'est en Lui en effet que nous avons la vie, le mouvement et l'être » ( Actes 17 : 28). Si nous faisons nôtre en pensée, et si nous vivons, une vie d'Amour en Lui qui est la Vie et l'Amour mêmes, nous accomplirons le destin qu'il prévoyait pour nous.

L'Esprit et le corps spirituel

Ce que nous pensons, ce dont nous décidons de nous préoccuper, de nous nourrir, de nous entourer, ce que nous décidons de vivre car nous le respectons et faisons nôtre, notre corps spirituel le devient. Telle est la loi, de même qu'au commencement des temps chaque pensée du Créateur portait en elle son propre fruit. Ce qui perpétue l'espèce dans le chêne, l'herbe, le règne animal ou l'être humain est cette même force de vie à l'oeuvre au sein de son propre champ énergétique, cette Force Créatrice quii fit éclore la toute première pensée des Forces Créatrices. Tel est le destin dont les Orientaux disent qu'il est écrit. Mais ce n'est là qu'une demi-vérité ; car si l'esprit se préoccupe de spiritualité, sa nature se spiritualise ; et s'il ne fait que céder à ses tentations, chercher à accroître ses possessions, se complaire à se glorifier, bref, s'il ne cultive que l'égoïsme sous toutes ses formes et sous tous ses aspects, il dérive par là loin de sa propre source, de sa Cause Première. C'est ainsi que la volonté, issue de notre esprit, a commencé à s'éloigner des Forces Créatrices bien avant notre apparition sur la Terre. Cette loi : « Écoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur »(Marc 12 : 29) nous permet de saisir la vraie nature du Père : Une, d'éternité en éternité. Lorsque nos pensées émanent d'un idéal constructif, nous faisons naître dans notre expérience la conscience de cette unité. Ce combat en nous entre la chair et l'esprit est l'écho d'une époque où nous ne nous projetions encore que dans la chair. Mais la chair, comme toute matière, meurt sur le plan physique, contrairement à l'âme. L'âme en effet est la vie même, elle est un don de Dieu : elle ne nous appartient toutefois que par la Patience. [….]

En cherchant la Lumière :

Veillons donc à ne pas mêler signe et signifiant, ni confondre la source des impulsions, qu'elle soit d'ordre physique ou spirituel, avec leur cause immédiate. Tout pouvoir, toute énergie, étant Siens, sont soumis à Sa volonté. C'est donc Sa Lumière qu'il faut d'abord chercher pour pouvoir dans tous les domaines, physique, mental, spirituel ou moral, préserver l'unité avec Lui. Car II EST le chemin ! [….]

Arc en ciel

 A suivre dans l’ouvrage réservé aux adhérents : « A LA RECHERCHE DE DIEU »